BONNE ANNÉE 2023 !

Une Fabrication Exemplaire : La Lampe Pilaf

Rédigé par sigolene Prébois

• 

Publié le septembre 10 2022

Fabrication de la lampe articulée Pilaf tsé tsé

Les pièces métalliques sont fabriquées dans les Yvelines par une entreprise de tôlerie avec qui nous avons commencé à travailler il y a plus de 20 ans. En 2001, le père avait réalisé des prouesses avec l’Horloge de la Fortune en dentelle d’aluminium. Nous continuons avec le fils qui a repris et modernisé la société.

Les pièces de la Pilaf sont découpées selon le procédé connu sous le nom de « Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation ».

Elles ont donc été découpées au L.A.S.E.R ! Il a d’abord fallu exciter un gaz (ou un solide) pour obtenir des photons. Ces derniers ont été placés dans un résonateur. Les photons se sont alors mutuellement surexcités - un peu comme des enfants. Enfin la lumière s’est amplifié jusqu’à la création d’un faisceau d’énergie capable de couper le métal avec une précision et une souplesse incomparables. Ajoutons que la programmation a permis d’optimiser l’utilisation de la surface des plaques, minimisant ainsi les pertes de matière.
Roulées et pliées en tôlerie traditionnelle, les pièces sont en acier inoxydable, légèrement brossé.

Le réflecteur en forme de grain de riz vient de Provence. Le processus de fabrication n’est pas si éloigné de celui de la porcelaine, où l’on rempli de matière un moule puis on déverse le trop plein. Ici il s’agit de rotomoulage, technique utilisée pour réaliser des pièces creuses. Une certaine quantité de granulés de matière plastique est introduite dans un moule métallique. Ledit moule est chauffé à l’intérieur d’un four et tourne sur 2 axes afin de répartir la poudre de façon homogène sur les parois. Les granulés de matière fondent progressivement jusqu’à atteindre leur température de fusion. Ils forment alors des couches successives homogènes, jusqu’à l’obtention de l’épaisseur souhaitée. Une fois refroidi et démoulé, le grain de riz est découpé et percé.
 
Comme souvent avec nos objets, la chance est au rendez-vous. Lors de la réalisation du premier prototype, le fabricant m’a confié au téléphone qu’il n’était pas satisfait de la pièce imparfaitement translucide. Et qu’il n’allait surtout pas m’envoyer un truc aussi moche! J’ai insisté pour recevoir ce «raté» - car j’ai souvent des goûts divergents des industriels. Au final, en allumant la lampe, j’ai découvert ce merveilleux grain de lumière propre à la Pilaf.

détail du bras articulé de la lampe tsé tsé

détail du boitier de la lampe articulée Pilaf

Les pattes de la lampes Pilaf sont découpées dans un contre-plaqué de bouleau remarquable par la finesse et le nombre de ses feuilles. Il est joliment nommé CP Aviation car il sert principalement à l’aéro-modélisme. Sous un aspect gracile, il est particulièrement résistant. Les pièces sont découpées au laser, avec des machine plus légères que celle destinées au métal, dans une usine en Franche-Comté.
La bordure est parfois légèrement plus foncée et sent le bois brûlé, ce qui m’a inspiré le modèle noir, la teinture mate et charbonneuse donnant à la pièce un petit air d’allumette calcinée.
La teinture des pièces en bois est faite à l’atelier, dans la cour si le temps le permet, séchant ainsi à l’air libre.

installation artistique de la lampe en éclaté - tsétsé

Depuis longtemps nous soignons l’aspect de nos câbles électriques. Ce n’est pas la première fois que nous faisons fabriquer notre propre câble. Le premier était rouge baiser d’une brillance et d’une souplesse incomparable. Destiné à la lampe Polaire, il venait réchauffer son atmosphère hyperboréenne.

Pour la Pilaf, nous avons choisi de faire un câble en séparatex, (les 2 câbles doublement isolés et collés) et  nous lui avons donné un aspect festif avec des torsades tricolores qui évoquent la guimauve.
C’est une société Auvergnate qui nous produit ce câble - au kilomètre. Ses ingénieurs sont assez amusés par nos pitreries. Il faut dire qu’ils sont spécialistes de câbles électriques résistant aux conditions extrêmes.

Nomenclature des éléments de la lampe Pilaf tsé tsé

Il n’existe plus de magasins professionnels de visserie comme ceux que nous explorions à nos débuts, ouvrant de multiples tiroirs pour trouver des modèles dont nous ignorions les noms.
Ils sont aujourd’hui sur internet et très bien achalandés. La seule difficulté est de bien concentrer ses commandes, les frais de port étant toujours beaucoup plus élevés que le prix des rondelles!
Le site est français, les boîtes ne mentionnent aucune origine, on peut en déduire que les vis sont fabriquées en France.
Les composants électriques proviennent aussi d’importantes sociétés françaises qui affichent « made in France ». Je ne sais pas si les éléments plastiques sont vraiment fabriqués en France, mais nous passons un temps précieux à enlever l’étiquette collée sur la prise et à nettoyer la colle…

Lampe Pilaf en pièce détachées

Lampe de table à poser articulée tsé tsé