Mon panier

Fermer

Le Chignon de Geisha

A l'inverse de ses prestigieux ancêtres - dont la taille imposante et les fastueux éclats ne convenaient qu'aux palais des sultans et des princes - le Chignon de Geisha est un petit lustre ébouriffé de tiges d'acier;  fixé sur une douille de porcelaine, il éclaire sans réserve les pièces de taille modeste comme les plus belles salles de fête, et, sous le balancement ténu de ses pampilles, (perles multicolores et glaçons de verre indiens), la vie de tous les jours ressemble à un  long bal.

Après avoir réalisé un abat-jour pour le magazine ELLE, en 1997, à faire en DIY avec une boîte de conserve et les quelques restes de bijoux et de verroteries qui hantent les tiroirs, nous avons conçu le Chignon de Geisha en 1998. Il était très cosmopolite, la douille en porcelaine venait de Turquie, via l’Allemagne, les pampilles en verre coloré et l’abat-jour en fil de fer tressé étaient réalisés sur mesure en Inde -supervisés par une amie aventurière, et les tiges façonnées de méplats étaient l’oeuvre de notre tollier préféré, qui fabriquait depuis déjà longtemps les pièces des vases d’Avril à Fontenay-sous-Bois. Il coûtait la modique somme de 860 francs au début de sa vie et 135 € lorsqu’il s’est éteint en 2001.

Unlike its prestigious ancestors - whose imposing size and sumptuous shards were only suitable for the palaces of sultans and princes - the Geisha's Chignon is a small chandelier dishevelled from steel rods; fixed on a porcelain socket, it sheds unreserved light on small rooms such as the most beautiful festival halls, and under the delicate swaying of its pendants, (multicoloured beads and Indian glass cubes), everyday life resembles a long ball.

After making a lampshade for ELLE magazine in 1997, to be made in DIY with a tin can and the few remains of jewellery and glassware haunting the drawers, we designed the Geisha's Bun in 1998. It was very cosmopolitan, the porcelain socket came from Turkey, via Germany, the coloured glass pendants and the braided wire lampshade were made to measure in India - supervised by an adventurous friend, and the stems shaped from flattened pieces were the work of our favourite tollier, who had been making the pieces for the April vases in Fontenay-sous-Bois for a long time. It cost the modest sum of 860 francs at the beginning of his life and 135 € when he died in 2001.